Pierre Dhainaut, à propos de L’Astre des anéantis

[…] L’essentiel, cher Nicolas, j’ai consacré plusieurs soirées à lire L’Astre des Anéantis, mais lire, est-ce le verbe exact ? il en faudrait un autre moins fade ; une fois que l’on ouvre votre livre, il nous frappe, il nous happe, on se...
L’Astre des anéantis dans le Magazine Littéraire

L’Astre des anéantis dans le Magazine Littéraire

L’énergie de l’écriture de Nicolas Rozier est un grand élan fraternel qui empoigne le lecteur dès la première ligne et ne le lâche plus. On entend dans cette prose imprécatoire et incantatoire une tessiture, un genre de voix qui ne s’est plus fait entendre avec cette...
L’Astre des anéantis dans le Magazine des Livres

L’Astre des anéantis dans le Magazine des Livres

POÈTE RARE Cette prose d’effarement est l’oeuvre d’un écrivain et peintre qui pratique l’art du reflet. En effet, ses acryliques comme ses écrits sont d’une même encre, trempée dans le « lyrisme des affres ». Son Tombeau pour les rares...