Doubles Limbes

Doubles Limbes

(Texte lu à l’Institut National d’Histoire de l’Art, le 17 mars 2017, sur l’invitation d’Anaïs Lelièvre, dans le cadre du séminaire : le geste dessiné). Le geste dessiné, si prolixe lorsqu’on s’ébat sur le papier, la toile, la peau ou les murs, se terre dans le...
Lettre à Guy Darol pour son « Guerrier sans poudre ».

Lettre à Guy Darol pour son « Guerrier sans poudre ».

Mon cher Guy, avant toute chose, te dire combien m’a touché le halo d’affection rayonnante dont tu nimbes tes lignes, enjouées par une pureté qui prend par la main ou par l’épaule ton lecteur camarade. Ton roman chapitré à la Dietrich nous ouvre les rues de Paris, les...
Au nom de l’épée que j’entends dans Espil

Au nom de l’épée que j’entends dans Espil

Échappé d’un conte barbare, “Barbe bleue” taillé en ombres violentes, Jean-Pierre Espil a les mâchoires et les arcades de la dureté, de la violence et du danger. On la reconnaît du premier coup cette expression indélogeable, celle qui refuse d’enterrer ses morts,...
Pour Karel

Pour Karel

L’œuvre de Karel Dierickx a transpercé toutes les offenses, tous les paliers de découragement. Cette manière de prendre l’espace avec la brisure des lignes nous montre ce que serait notre étreinte du vivant si notre liberté empoisonnée parvenait à éclater. Ce qui...